Les dix dernières places du classement sont occupées par : la Guinée équatoriale, l'Erythée, le Soudan, le Mali, la République démocratique du Congo, le Yémen, la Guinée-Bissau, le Tchad, le Niger et l'Afghanistan.
Les pays africains sont donc très présents dans le bas du classement. Selon l'ONG, la seule solution pour remédier à la situation des mamans et des nouveaux-nés serait de "miser davantage sur le déploiement et la formation du personnel féminin en Afrique"

Pour se donner une idée du fossé entre le haut et le bas du classement, l'ONG ajoute que "en Ethiopie, 6% seulement des naissances sont assistées par du personnel de santé qualifié tandis que celui-ci est présent pratiquement pour chaque naissance en Norvège" et que "au Niger, les femmes reçoivent moins de quatre ans d'éducation formelle tandis qu'en Australie et en Nouvelle-Zélande, chaque femme passe en moyenne plus de 20 ans à l'école".

Le but de cette étude est de lancer un appel en vue d'augmenter le nombre d'agents de santé de base dans les nations les plus pauvres du monde.

Pour plus d'informations sur ce rapport, n'hésitez pas à aller faire un tour sur le lien suivant : http://www.savethechildren.net/alliance/what_we_do/every_one/news.html