Les troubles de sommeil typiques : Les troubles les plus fréquents  sont le plus souvent des insomnies ? les difficultés à s'endormir et/ou à maintenir le sommeil de l'enfant toute la nuit. Les médecins discernent des insomnies primaires, quand les troubles du sommeil sont le problème de base, et secondaires quand ils reflètent la présence d'autres maladies, le plus souvent neurologiques.

Si on parle de perturbations primaires du sommeil des nourrissons, les formes les plus répandues  sont l'insomnie comportementale et le désordre  de nourriture, liés au sommeil.

Le problème de l'insomnie comportementale coule de l'organisation incorrecte du comportement de l'enfant et des parents dans la période, liée au sommeil. Le plus souvent  c'est lié à la perturbation des associations utilisée pour  s'endormir. L'enfant se réveille souvent pendant la nuit, il pleure jusqu'à ce que les parents le prennent dans les bras.

Les associations incorrectes incluent : s'endormir dans les bras des parents, dans le lit des parents, pendant l'alimentation avec le biberon dans la bouche, le doigt dans la bouche, etc. Pourquoi c'est incorrect ? Parce qu'après s'être réveillé la nuit, l'enfant exigera en criant de recréer les conditions, dans lesquelles il s'est habitué à s'endormir.

Comme association correcte, qui aide l'enfant à s'endormir, on peut nommer un « médiateur d'objet ». C'est une certaine chose, qui se trouve dans le lit à côté de l'enfant pendant le sommeil. Ces objets aident à sentir le lien avec les parents, pour être apaisés pendant ses éveils de nuit quand il est seul.

Le traitement des troubles des associations de s'endormir est réduit  au remplacement des   « associations incorrectes » par  des «associations correctes ». Il est nécessaire d'habituer l'enfant à s'endormir dans son propre lit avec une participation minimale des adultes. Pendant la nuit il ne faut pas courir vers lui, en soulignant par ce comportement la différence entre la nuit et le jour.

Une autre forme des troubles du sommeil inclut le désordre dans la nourriture, lié au sommeil, quand afin de s'endormir pendant les éveils de nuit, le bébé a besoin de manger ou de boire. Ainsi la quantité de liquide ou de la nourriture consommée peut atteindre  un litre pour nuit ! Ce problème développe souvent à cause de la paresse des parents qui au lieu à l'organisation correcte du sommeil de l'enfant préfèrent  lui proposer de la nourriture à chaque manifestation d'inquiétude de l'enfant pendant la nuit. Les enfants s'y habituent très vite et ensuite même à l'âge d'un an et même deux ans ils exigent de manger la nuit. A partir d'un an et demi les enfants n'ont plus besoin de l'alimentation de nuit.

L'étape principale dans le traitement du désordre  de nourriture lié au sommeil est la diversité  des heures de l'alimentation et du repos (au minimum 30 minutes). Il ne faut  pas nourrir le petit dans le lit, s'il peut déjà être assis (approximativement en 7-8 mois), il est mieux de ne pas utiliser de biberon, mais une tasse. Pas à pas on peut diminuer la quantité de la nourriture avant la nuit, et enfin « perdre » le biberon ou ne plus lui proposer le sein.